Qu’est-ce qui ne va pas avec la pornographie ?

Selon un article récemment publié, «Génération XXX: acceptation et utilisation de la pornographie chez les adultes émergents», le Dr Jason Carroll a constaté que 86% des étudiants et 31% des étudiantes ont regardé de la pornographie au cours de la dernière année.

L’auteur a également signalé que 48% des hommes regardaient du porno au moins une fois par semaine.

Une autre découverte intéressante de cette étude était que 49% des étudiantes pensaient que la visualisation d’images sexuelles était acceptable.
De toute évidence, une partie importante de la génération montante a adopté la consultation d’images sexuellement explicites.

Ces chiffres rassurent l’industrie du porno qui génère 100 milliards de dollars par an.
Oui, vous lisez correctement 100 milliards de dollars sont dépensés chaque année en pornographie dans le monde entier.
Que signifie donc ce changement de valeurs sociétal pour notre société?

Voici quelques questions que notre société pourrait vouloir considérer:

  1. Comment le fait de regarder de la pornographie influence-t-il la perception qu’ont les étudiants des relations sexuelles ?
  2. Les étudiants informent-ils leurs pairs et leurs proches qu’ils regardent régulièrement de la pornographie?
  3. Est-il désormais socialement acceptable de regarder de la pornographie?
  4. Ou regarder de la pornographie est-il toujours quelque chose qui se fait en secret? En fait, si tant de gens la regardent, pourquoi les gens garderaient-ils encore cela secret ?
  5. Comment le visionnement de matériel sexuellement explicite influence-t-il une relation conjugale?
  6. Certains de ces étudiants sont-ils accros au porno? La recherche suggère que quelque part entre 5 et 10% des individus peuvent devenir dépendants. Quelles sont les implications sociétales de la dépendance à la pornographie?
  7. Au fur et à mesure que ces étudiants arriveront à maturité, continueront-ils à trouver la pornographie si attrayante? Si oui, quel impact cela aura-t-il sur leurs relations à long terme?
  8. Comment les images sexuellement explicites influenceront-elles ces étudiants à leur entrée sur le marché du travail? Des études montrent que 33% des Américains regardent de la pornographie au travail? Est-ce un gros problème ou non?

Les questions pourraient continuer indéfiniment.
La question est: « Sommes-nous prêts à faire face aux conséquences de ce succès de la pornographie ? ».
La consommation de pornographie augmente chaque année sans que la société ne se penche sur l’une des questions ci-dessus.

Il semble qu’il existe deux camps concernant la pornographie et ses implications pour la société.
Le premier camp estime qu’il n’y a rien de mal à la pornographie.
Ils soutiennent que cela améliore la sexualité, qu’il s’agit d’un divertissement agréable et fondamentalement inoffensif.

L’autre camp estime que la pornographie nuit à la société en détruisant les mariages et les couples.
S’il y a une insatisfaction dans la relation existante, la pornographie est un moyen facile pour les gens de se fuir et de ne pas solutionner les problèmes du couple.
Les conjoints qui deviennent accro à la pornographie sur Internet sont une plainte croissante parmi les conjoints qui demandent le divorce, selon une enquête auprès de 350 avocats en divorce.

Quelle que soit votre position sur cette question, ne serait-il pas judicieux de considérer les implications de la pornographie sur la société? Voici quelques questions qui devraient être abordées. Est-il acceptable que la consommation de pornographie se produise sur le lieu de travail? Que devrait-il arriver à la personne qui regarde de la pornographie en milieu de travail? Si 33% des gens regardent de la pornographie au travail, une entreprise ne peut pas se permettre de licencier tous ces employés. Alors, quelle est la solution?

Est-il acceptable pour une personne engagée dans une relation durable de regarder de la pornographie à l’insu de son partenaire?
Est-il acceptable qu’un enfant de 11 ans soit exposé à la pornographie? C’est l’âge moyen auquel les enfants y sont exposés.

Je crois que le moment est venu pour notre société de répondre à ces questions difficiles.

La jeune génération l’a accepté comme mode de vie – les statistiques illustrent ce fait. La question est: « Sommes-nous prêts en tant que société à faire face aux conséquences? » Si vous soutenez que regarder de la pornographie n’est pas si grave, vous ignorez le fait que cela nuit à la productivité au travail et contribue à la dissolution du mariage, et ce n’est pas bon pour la société.

Mais ce phénomène est-il si nouveau ?
L’apparition du sida a détourné une partie des clients des prostituées vers une solution de « safe sex » qu’est la pornographie.
En fait, peut-être que beaucoup de personnes consomment depuis 30 ou 40 ans de la pornographie en secret et personne ne le sait
De toute évidence, beaucoup de gens regarderont de la pornographie et ne deviendront pas dépendants.
Le problème est que nous ne savons pas qui peut regarder la pornographie sans devenir dépendant et qui ne peut pas regarder la pornographie sans devenir dépendant.

Le débat est loin d’être terminé !